Expatriée en France, elle suit une formation en comptabilité à l’EFC

Quel est votre parcours et qu’est-ce qui vous a amené à suivre une formation comptable, ici en France ?

J’ai un titre d’Administrateur de la Solidarité Internationale [ASI], titre nommé ce jour Responsable de ressources humaines et financières. Un diplôme que j’ai obtenu suite à une formation longue 2012 -2013 à l’Institut Bioforce (une école humanitaire basée à Lyon, à Vénissieux). En mon passif j’ai aussi un grade (diplôme de graduant qui équivaut à 3 années d’études après le diplôme d’état du programme belge) en management et sciences économiques – option gestion des affaires, obtenu en RD Congo mon pays d’origine en 2010.

Pourquoi avez-vous choisi l’EFC ?

Après près de 10 ans d’expérience en administration des organisations internationales humanitaires dans mon pays d’origine, comme à l’étranger (expatriation). Je me suis retrouvée en France après la naissance de ma fille et ai pris conscience que mon parcours n’était pas en adéquation avec les attentes des entreprises françaises.
Mon métier étant atypique, pour faciliter mon intégration professionnelle dans un domaine qui me passionne, j’avais estimé nécessaire de passer par une école spécialisée.

J’ai ainsi eu la chance de tomber sur une publication de votre école sur le site de pôle emploi lors de mes recherches et j’ai été tout de suite intéressée.

Cela fait longtemps que vous êtes arrivée en France ? Comment vous organisez-vous entre votre nouvel emploi, la formation et vos obligations personnelles ?

Je suis arrivée en France en 2012, et installée depuis 2015. Je suis salariée à Tecalemit Groupe depuis février en tant qu’assistante comptable et très sincèrement depuis, mon rythme est très fortement impacté. Entre le temps de trajet (2 h minimum en transport en commun par jour), 28h hebdomadaire et la gestion d’une gamine de 3 ans, j’essaie de consacrer 1 heure par jour entre 21 h -22 h à mes cours, ce qui repousse considérablement mon objectif.

Vous faites du bénévolat également ? Vous semblez très porté sur l’humain, pourquoi être passée des ressources humaines à la comptabilité ?

En chômage, je préfère donner ma disponibilité aux associations, c’est un moment très important pour moi.
Mon poste d’administratrice des organisations internationales est un poste polyvalent. Un administrateur de l’ASI est à la fois en charge des RH et des Finances. C’est vrai, j’ai toujours occupé plus des fonctions RHs à l’étranger, mais en France mon souhait était de me réfugier dans les chiffres où j’aurai moins besoin de me justifier. (1+1=2 🙂 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *