[Interview] Elle a profité du 1er confinement pour terminer sa formation à distance

interview aldjia formation paie

Bonjour Madame Ourzik ! Merci d’avoir pris ces quelques minutes pour répondre à nos questions ! Tout d’abord, pouvez-vous commencer par vous présenter et nous expliquer votre parcours ?

J’ai 53 ans, je suis mariée, j’ai deux enfants que j’ai accompagnés pendant leurs examens du Brevet et du Bac, pendant le confinement.

J’étais électronicienne, à la base, avec une bonne expérience dans l’enseignement puis j’ai entamé une formation de secrétariat;  j’ai intégré un poste comme chargée d’accueil pendant 12 ans.

J’avais comme objectif d’entamer une reconversion  et donner un nouvel élan à mon parcours professionnel, j’ai fait un Bachelor en Ressources Humaines chez Enaco, validé en 2016.

Persuadée qu’il fallait compléter cette formation par une maîtrise de la rémunération des salariés,  les déclarations et  cotisations sociales, j‘ai entrepris une  formation chez l’IGS, grâce au CPF en mobilisant  mon CPF entre  2017-2018 sanctionné par un diplôme  de Responsable en Management et Direction  des Ressources Humaines (RMDRH) de niveau MASTER II.

J’ai finalisé cette reconversion par la réalisation et la réussite de la formation gestionnaire de paie à EFCformation.

Actuellement,  je suis en train de mettre à jour mon CV et d’ajouter les compétences acquises lors de mes trois dernières formations.

Pourquoi avoir fait le choix d’une formation à distance et en ligne ?

J’avais déjà fait une formation en ligne, avec Enaco, puis en présentiel à l’IGS. 

A chaque fois, j’ai continué de travailler, en parallèle, parce que le CPF ne payait pas tout, et il fallait aussi payer tout ce qu’il y avait à côté. C’est pour cela qu’il me fallait une formation à distance.

Avez-vous étudié en même temps que vos enfants, tous ensemble ? Eux-mêmes avaient-ils un droit de regard sur votre propre avancement ?

Mon mari m’a énormément encouragée. Pour moi, c’est un accompagnement supplémentaire, ça fait une aide morale, un accompagnement psychologique. 

Je dis qu’on emmène toute sa famille dans son projet professionnel, que ce soit une formation ou un changement de carrière.

Quel était votre projet professionnel, en suivant cette formation ?

Je veux me réorienter vers un emploi qui mobilisera toutes mes compétences RH, mais j’estime que pour tout poste en RH, il faut avoir un minimum de connaissances dans la paie. Je pense qu’ainsi, cela me donnera plus de chances. 

Votre parcours semble très bien construit, et vous avez vraiment mis toutes vos chances de votre côté : félicitations !

Merci !

Parlons maintenant de votre parcours chez nous : combien de temps a duré votre formation Gestionnaire de Paie ?

La formation Gestionnaire de paie est prévue pour 12 mois, et c’est à peu près le temps que ça m’a pris. Je recevais mes cours, et ensuite, je me fixais des objectifs chaque semaine, voire chaque jour, voire chaque heure.

Je faisais mon travail, mes tâches ménagères, j’aidais mes enfants à faire leurs devoir pendant le confinement  et une fois que tout ça était fait, je me mettais sur mes cours, 1h, 1h30, ça dépendait un peu de la journée. Je synthétisais mes cours, puis la semaine suivante, je faisais mon devoir, ou mes exercices auto-corrigés. 

Vous aviez donc des journées bien remplies qui demandaient pas mal d’organisation !

Oui, mais ma formation, je la faisais chaque jour. Si je ratais une journée, je mettais tous mes efforts en œuvre pour me  rattraper , pour y arriver il faut se surpasser et s’accrocher à son objectif, optimiser son temps, c’est de l’argent ! Mon objectif à moi , c’était de terminer dans un temps déterminé et voulu ma formation 

C’est très inspirant, très impressionnant de voir la répétition des termes très volontaires, très résolus, finalement.

J’avais la volonté d’évoluer, la volonté de réussir : mais après, il y a toujours des moments difficiles, voir d’échec,  dans ce cas-là, je prenais un quart d’heure pour faire un tour, changer de pièce, discuter avec mon mari, mais je m’y remettais.

J’avais déjà de l’expérience avec Enaco, mais à l’EFC, cela a accentué le fait que ce soit l’organisation, la volonté et la détermination qui nous fasse avancer. Après, on est tous humains ! On a tous nos faiblesses. 

Mais c’est cet objectif, c’est ça, qui fait la différence. C’est ça qui va nous faire aller plus loin, qui va nous faire atteindre nos objectifs.

Oui, se fixer un objectif et s’y tenir, c’est exactement ce qu’il faut faire, mais cela peut ne pas suffire. Nous conseillons également à nos élèves d’appeler l’EFC à la moindre difficulté, de ne pas laisser le doute s’installer. 

Vous-même, avez-vous sollicité l’aide de nos professeurs ?

Alors rien que pour le confinement, je suis arrivée au dernier module à ce moment-là : je les ai appelés 3-4 fois, parce qu’en plus, il y avait un logiciel à paramétrer. Ils se rendent assez souvent disponibles avec des encouragements et une écoute à mes interrogations. 

Ca n’a pas été compliqué de nous joindre, pendant cette période ?

Non, pas vraiment. De manière générale, l’accompagnement qui m’a été réservé par l’équipe pédagogique était formidable. J’ai parfois essayé d’appeler 4-5 fois par jour, mais c’est normal de ne pas toujours avoir quelqu’un au téléphone. Mais j’ai systématiquement été rappelée par un professeur le lendemain.

Il y a même M. Templier qui m’a dit : “Ah ben Madame Ourzik, si vous ne m’appelez pas, c’est qu’il y a un problème, et ça m’inquiète !”. Il est exceptionnel, ce prof !

Mais tous, ils étaient là, ils étaient présents, ils étaient disponibles. je me souviens que M. Lassara a pris la main sur mon ordinateur plusieurs fois pour me montrer des paramétrages sur le logiciel de paie.

Merci pour ce retour ! Ca fait chaud au cœur !

C’est normal ! Après, je voulais dire, aussi, quand je posais des questions par l’espace-élève, les profs de l’EFC ne répondaient pas à ma question, mais ils m’orientaient vers la réponse. Ils ne me donnaient jamais la réponse, mais c’est tout à fait normal, et ce n’est pas ce que j’attendais d’eux, quelque part.

Merci pour eux ! Qu’amélioreriez-vous, dans la formation que vous avez suivi ?

J’aurais aimé un peu plus de vidéos, un peu plus de cas pratiques. Il faudrait aussi un peu plus de lexique, sur les derniers cours, je pense.

Nous transmettrons. Avez-vous pu faire un stage ?

Après mes autres formations, j’ai fait à chaque fois un stage de mise en pratique. Pas encore à l’EFC, avec le confinement. Mais j’ai utilisé le service d’accompagnement vers l’emploi. J’ai envoyé un premier CV, ils m’ont fait de bons retours, j’en ai tenu compte, j’ai renvoyé, et là, j’ai une version géniale.

C’est bien ! Surtout, n’hésitez pas ! Ce n’est pas parce que votre formation est terminée que vous ne pouvez plus nous contacter. 

Aussi, nous avons parlé, avant cette interview, de votre profil Linkedin, que vous souhaitiez améliorer. Voici les liens vers la série de trois articles que nous avions faits, il y a maintenant plusieurs mois de cela :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *