La fiscalité, un support bénéfique à l’emploi

La fiscalité un support bénéfique à l'emploi

Souvent jugée en fonction de sa vocation à favoriser la redistribution, la politique fiscale peut aussi représenter un atout (ou une faiblesse) pour le marché de l’emploi. Tant au niveau des entreprises et des politiques menées en ce qui concerne les ressources humaines qu’au niveau des salariés, les mesures fiscales peuvent conforter un marché du travail lourdement fragilisé par une crise économique qui dure depuis 2008.

Une fiscalité en constante évolution pour une reprise de l’activité économique

Le manque de visibilité ainsi que le contexte morose de l’économie française, mais aussi européenne et mondiale ces dernières années n’ont guère incité au recrutement ; les DRH préférant même parfois, en cas de besoin, recourir à la sous-traitance et à l’intérim.

Face à ce constat, des mesures ont été prises pour assouplir le marché du travail, mais aussi proposer un véritable et important allègement des charges. Avec le Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi (CICE), toutes les entreprises peuvent bénéficier d’une baisse significative de leurs charges sociales.

Ce crédit d’impôt, imputable sur l’impôt sur les revenus ou sur les sociétés, compense en partie le « pessimisme » actuel.

Un accompagnement des entreprises comme des salariés

Mais si les entreprises peuvent s’appuyer sur le CICE pour se projeter plus sereinement dans l’avenir, les salariés eux-mêmes profiteront d’un dispositif plus incitatif devant faciliter le retour à l’emploi ou le maintien de l’activité.

À compter du 1er janvier 2016, la prime pour l’emploi (PPE) ainsi que le RSA activité seront remplacés par une prime d’activité, qui permettra de soutenir les salariés percevant entre 0,5 et 1,2 SMIC. Cette refonte du système fiscal, à destination des salariés les plus modestes, vise à consolider le marché du travail sans peser sur les contraintes économiques des entreprises privées.

Ce sont donc les mesures décidées pour sortir notre économie de la grave crise qu’elle traverse, qui permettent aujourd’hui, et plus encore demain, d’accompagner la reprise de l’emploi, qui s’annonce prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *